galerie



sentier forestier prit à travers le harnais de Priska décédée depuis plusieurs mois
Avant de perdre la vue, alors que je n'étais qu'un enfant, je rêvais d'être garde forestier pour pouvoir ''contempler les arbres toute la journée''… Aujourd'hui, plus que jamais, la forêt et l'eau en milieu naturel, mes sources d'inspirations principales, éveillent mes sens. Toucher le tronc d'un arbre, entendre le bruit du vent dans les branches et celui de l'eau qui coule, ressentir, au détour d'un sentier, la fraîcheur d'une cascade, humer la résine et autres senteurs qu'un sous-bois peut offrir, sont autant de moments que je cherche à capturer.
Bien que cette approche sensorielle guide mon objectif, j'ai besoin du soleil pour stimuler ma créativité et ainsi restituer sur mes clichés, à travers la sous et la surexposition, la dualité nuit / lumière qui résume l'infime perception visuelle qui me reste.
D'ailleurs, ma compagne compare souvent mes yeux à des papillons…
En effet, sur un chemin forestier ou près d'un plan d'eau ombragé, mon regard est comme aimanté par un rayon de soleil, qui à travers les branches, vient me ''tapper dans l'œil'', à croire que mes yeux veulent fuir l'ombre pour atteindre la lumière même si celle-ci est aveuglante…